Week V. Le ch’nord

 

Et si on vous parlait du ch’nord ?

 

DAY 1

Après 27 heures de bus on est plutôt contentes d’arriver à destination, (« maman quand est ce qu’on arrive ? j’ai faimmmm »).

Chiang Mai here we are ! Il est 17 heures et on doit trouver un endroit où dormir, rien de tel qu’une petite marche de backpackeuses dans la ville pour se dégourdir les jambes. On dégote une guesthouse plutôt cool et on part casser la croute au night market, qui est un peu différent de ceux qu’on a vu jusqu’à présent !

Pas de fricadelle en vue mais une quinzaine de food truck en tous genres, il y en a presque pour tous les goûts : thai food, pizzas, burgers, burritos (shotgunés par Juliette), grillades texannes, sushis (shotgunés par Mahé). L’ambiance est vraiment cool, on aime, mais seulement jusqu’à 23 heures parce que après il y a un couvre feu …  ! (On rentre à pied et les gens nous regardent bizarrement dans la rue, on vérifie, on a pas de troisième oeil mais bon…). On caresse l’espoir de  boire une petite bière à l’auberge mais la patronne nous fait comprendre que c’est pas comme ça que ça se passe, ici c’est au lit ou à la rue. Bonne nuit les petits et pas de bruit !

DAY 2

Mahé part explorer la vieille ville pendant que Juju part aux fourneaux, thaï cooking class today ! Ya pas à dire, dans le nord ils savent cuisiner, c’est spicy mais so tasty !

 

 

Juliette a dégusté 7 plats différents après son cours de cuisine. Pour faire glisser tout ça rien de tel qu’une petite promenade de santé, au cours de laquelle on trouve un bar à vin… français ! Gros craquage, le verre nous coûte deux fois le prix d’une nuit d’auberge (5 euros) … ça pique … un peu comme les plats du coin.

 

ceci est un haricot vert!

 

DAY 3

Pour notre deuxième jour a Chiang Mai, on a beaucoup hésité… cours de Muay Thai, rafting, orphelinats des éléphants ? Et bah rien de tout ça, on décide finalement d’aller au Grand Canyon, dont on a beaucoup entendu parler. A quelques kilomètres de Chiang Mai on découvre un paysage assez improbable…on se croirait presque aux Etats-Unis d’Amerique non ?! La baignade est un vrai kiff. Avec notre copine Claire rencontrée la veille on s’échoue tel de petits cachalots sur les radeaux prévus à cet effet et on observe les exploits d’un groupe d’anglais qui s’éssaye aux plongeons acrobatiques…qui se transforment en magnifiques plats acrobatiques. Ahlalala nous les français on aime beaucoup trop se moquer #sportnational.

 

 

En début d’après-midi, on décide de partir pour la ville de Pai. Les globes croqueuses ont la bougeotte, c’est seulement à 4 heures de bus (tous les bus de moins de 7 heures sont désormais des bus de tapettes pour nous). On arrive à la nuit tombée, l’endroit à l’air charmant. Des dizaines de petits restaurants à lampions, le sons des guitares, et une rue principale qui grouille de vendeurs ambulants souriants. On dort dans un bungalow en paille, modeste, très modeste, pour 1 euro la nuit. Les deux petits cochons que nous sommes prient pour que personne ne souffle. Mahé s’endort en moins de 15 secondes, surement pour éviter de penser aux bestioles qui nous entourent, et pour qui ce soir tout est permis.

 

DAY 4

Le jour s’est levé sur Pai et tout nous apparait … différemment … Pai c’est une ville de montagne, dans laquelle la communauté hippie a fait son nid il y a une trentaine d’années. Mais depuis la ville a bien changé … les hippies sont tout rabougris et Pai s’est remplie de rasta blancs à dreadlocks et sarouels à caca qui chantent du mauvais Bobby (avec en prime des hordes de jeunes israéliens qui sortent du service militaire et qui veulent oublier, avec des magic-mushrooms locaux). Un espèce de disneyland des nostalgiques de Woodstock. Franchement 6 ans en arrière on aurait adoré, http://www.grandsmères.com on aurait dû s’appeler.

 

 

On le sait déjà, on ne s’éternisera pas dans cet endroit. On décide quand même d’aller visiter les environs, on nous a parlé de jolies cascades et de bains naturels. Et bien c’est un véritable fiasco … la cascade n’est autre qu’un pauvre ruisseau aussi sec que ta grand mère en pleine canicule et les bains naturels (hot springs) des pédiluves vaseux dans lesquels barbotent une trentaine de touristes chinois. Bref … on a pas kiffey, et on s’est barrey.

On retrouve quand même un peu le sourire à la tombée de la nuit, au moment où les vendeurs ambulants s’installent dans la rue principale et où ça sent bon le poulet grillé. Il en faut peu pour être heureux.

 

 

DAY 5

Aujourd’hui on quitte la Thaïlande, direction le Laos pour de nouvelles aventures ! Notre bus est à 16 heures alors on traîne dans les restos en buvant des cafés glacés et on écrit nos cartes postales mensuelles. Juju ne se sent pas au top de sa forme … tourista naissante ? On est contentes, 7 heures de bus nous attendent …

 

En entrant dans le bus, on shotgun la banquette avant (un grand merci à nos frères qui nous ont bien entrainées). Sauf que pas de chance, on est obligées de céder nos places a une maman backpackeuse et ses deux enfants (voyager avec deux têtards agités ça force quand même le respect). Mahé s’endort comme un baby et Juliette contemple la route de montagne tout en fixant le GPS… Encore 4 heures ? Man … I’m not gonna make it.

Arrivées en vie, Juju à l’estomac en bouillie mais il fallait bien que ça arrive elle avait bien trop fait la maligne auprès de ses potes (« T’iiiinquiète je suis solide pas de tourista pour moi ! ») …

DAY 6

Aujourd’hui on se prépare à passer la frontière. On prend un tuktuk jusqu’à la border, un bus pour passer le pont et ensuite on fait nos visas, qui sont prêts 4 minutes chrono ! Ils sont sacrément rapides ces laotiens ! (On découvrira quelques jours plus tard que « rapides » n’est pas vraiment l’adjectif qui leur convient…).

 

IMG_2741

 

A donde vamos ahora ? On veut toutes les deux faire un trek, mais pas dans la même ville, alors ça risque d’être compliqué.

Ecrasante victoire de Mahé au SHI-FU-MI, c’est donc parti pour 4 heures de bus direction Luang Nam Tha. Juliette demande au Seigneur ce qu’elle à fait pour mériter ça… Mais allons y gaiement, il parait que « la montagne ça vous gagne« .

DAY 7

Tourista day. No comment. Je suis pas convaincue que la montagne ça vous gagne…

DAY 8

Ca matin on part trekker dans la jungle laotienne. Il parait qu’on va dormir dans des hamacs et cuisiner dans des bambous. On nous a aussi dit qu’il fallait faire gaffe aux serpents et aux araignées et que si on était sages on verrait peut être des léopards.

 

 

 

A la semaine prochaine les copains ! 

IMG_2788