Back on the road… NYC Baby !

Alohaaaaa!

 

Pour ceux qui ne le savaient pas encore, l’heure est venue pour moi ( Juliette) de repartir à l’aventure.  Après presque deux ans en France, mon sac à dos frétillait trop. J’ai donc été contrainte de re-demissioner, re- lâcher mon appart et re-serrer la ceinture pour pouvoir profiter des merveilles que les pays étrangers ont à offrir .

 

Cette fois malheureusement mon acolyte préférée ne sera pas de la party donc c’est un grand départ en solo. ( même pas peur ).

 

Je partirais donc le jour de mes 26 ans pour la Malaisie, avec mon baluchon, mon passeport, et pas de billets de retour… L’itinéraire est encore flou mais je sais que je vais pas mal trainer dans les fermes bio ( je vous ferais un article en vous expliquant le pourquoi du comment) et je vais aller faire un petit tour en Australie entre autres.

 

 

Eh oui .. me voilà en plein globe croquage solitaire et laissez moi vous dire que c’est vraiment pas glorieux 🤦🏽‍♀️

Premier stop : New York pour rendre visite à mon boudin de copine : Faustine .

Arrivée le jour d’Halloween, il y aurait, a priori, LA soirée de l’année mais c’est surtout LE BUDGET de l’année car l’entrée coûte la modique somme de 130 balles … merci non merci… alors direction Brooklyn pour rejoindre les sœurs boudin qui m’attendent dans un endroit tout aussi moche …

 

Unknown

 

Deux Moscow mule plus tard, nous voilà arpentant les rues fraîches de Brooklyn direction Leuca un resto italien topissime comme ils savent si bien faire, cuisine ouverte, déco canon, ravioles turies… on adore !

 

IMG_1616

 

Après avoir sifflé une bouteille de prosecco dans l’appart New yorkais de Faustine, le jet-lag me met une grosse gifle alors les copains me mettent dans un taxi. Je me surprends à ronfler à gorge déployée sur la banquette arrière… il est 23h40… elle est belle la jeunesse…

 

 

Réveil plein d’espoir . Aujourd’hui, je vais voir Yayoi Kusama. Cette artiste japonaise réalise des installations de miroirs incroyables. Je me dirige vers Chelsea tôt le matin en me disant que je suis la seule à avoir eu cette idée de génie… la galerie vient d’ouvrir, il est 10h et il n’y a QUE 4 heures de queue . Ahhh génial… Ma motivation n’en est pas ébranlée pour autant. Je me dis que je vais le faire, puis je marche pour aller me mettre dans la queue, je marche, je marche, je marche . Bon en fait c’est beaucoup trop long,  la queue fait un block entier … ce sera sans moi.

 

IMG_4311.JPG

 

 

Un petit text à ma brooklynoise préférée et je décide d’aller faire les fripes à brooklyn. Elle me donne le nom de l’avenue, je tape l’adresse dans mon appli city mapper ( cette appli normalement c’est la folie )

Et me voilà partie solo dans le métro New yorkais. Direction la machine pour acheter une carte de métro.. ah bah non t’as oublié ton porte monnaie ..! Non mais c’est la journée de la débutance. Ce genre de moment ou tu t’embrouilles avec toi même mais ça ne change rien, t’as toujours pas un kopeck . Je fouille mes poches comme une vieille clodo… (le genre de moment où je regrette d’adorer m’habiller comme une gitane …)  et je trouve un billet dans ma poche. Sauf que c’est pas le montant exact. Et que à New York si tu n’as pas le montant exact pour payer ton billet, tu l’as dans le baba.

La dame du guichet m’envoie gentiment sur les roses et un gentil homme m’offre mon ticket…

Me voilà tout sourire, j’oublie que je suis fâchée contre moi-même et me dis que la vie est belle. Me voilà dans le métro. 7 stations puis changement et 4 stations. Je trouve ça étrange car Faustine m’avait dit qu’elle habitait à 20 mn mais je me dis qu’elle a voulu se faire mousser comme quand je dis aux gens que Saint-Ouen c’est la porte à côté !

Le métro est quasiment vide . Je me dis que la France a vraiment un problème en pensant à la dernière fois que j’ai pris la ligne 13 sans avoir à me frotter à au moins 8 inconnus … soit jamais .

Je suis la seule à descendre du métro tout entier à cette station… pourtant si mes souvenirs sont bons Bedford c’est ze place to be surtout un dimanche midi… les friperies, les coffee shop etc. Bon bah non en l’occurrence je suis solo.

Je sors du métro et capte un wifi pour essayer de m’orienter car Faustine m’a donné rdv au 18 de l’avenue . Je trouve rien sur maps.me alors je décide d’avancer à l’aveuglette . Il n’y a pas un pelé dans la rue mais allons y gaiement, ça doit être à cause du petit vent frais… Après 2 ou 300 mètres, je commence à croiser des petits groupes de mecs en bas des immeubles, ils sont tous dans des fauteuils ou autres et fument des joints tellement chargés que je me croirais chez mon frère ( love u bro) . Je me fais un peu alpaguer type hey babe ! Umm sexy mama ur lost? Et la je pense à Faustine et je me dis que la connaissant je me fais des films c’est impossible que je sois dans un quartier qui craint !

Je continues donc ma route jusqu’à ce que je tombe sur un groupe d’hommes aux chapeaux poilus. Mais genre si poilus que moi à côté je suis imberbe. Ils ont des rouflaquettes, portent des robes avec des chaussettes blanches, de longs manteaux et des écharpes keffieh géants… un groupe, deux groupes … les panneaux sont tous en hébreux, il n’y a pas de lumière dans la rue ni dans les habitations, les magasins sont fermés, les restaurants aussi . A la bonne heure . On est le samedi matin de Shabbat, je me suis perdue dans le quartier juif orthodoxe de Williamsburg, j’ai pas de blé, pas de réseau, les wifi sont tous éteints et les magasins fermés et bien entendu aucun taxi ne s’aventure dans cette partie la de la ville un samedi matin.

 

 

(Maaaaaaaahééééééé t’es oùùùùùù???)

 

Petit check latéral. Nous nous trouvons au numéro 740 . Allez c’est parti je me dis que ce quartier ne doit pas faire 700 numéros …
500 numéros plus tard et après avoir été reluquée à travers les grilles de maisons sans électricité par approximativement 230 enfants, me voilà de l’autre côté du pont de Williamsburg. Je me trouve instantanément dans la partie cool de Bedford, après avoir marché 1h30 dans le quartier orthodoxe. On remplace les barbes orthodoxes par les barbes Hypster et je me surprends à me demander  si ils portent également les chapeaux poilus l’été parce que ça doit tenir chaud. Voilà ce que j’en pense.

 

Unknown-1

Un peu de bacon pour me remettre de mes émotions et Shabbat shalom.

 

( au cas ou des gens ne me connaissant pas me lisent, je viens d’une famille juive, j’aime les juifs hein vraiment je suis pas antisem pour un sou)

 

Dej en terrasse au soleil @ Five Leaves

Les serveurs sont aussi aimables que les vieux serveurs parisiens au Trocadéro. Donc sur l’échelle de la porte de prison on leur donne 9 sur 10 mais la nourriture est super buen alors on aime quand même!

 

 

 

Après toutes ces aventures, nous avons rdv avec Janot qui n’est autre que la sœur de Faustine alors re-direction le métro pour repartir là où j’étais avant toutes mes péripéties. Surprise, demain c’est le marathon de New York alors les métros sont complètement chamboulés . On monte dans le mauvais, on ne descend pas à la bonne station, on est obligées de prendre un taxi et je pense que Faustine a failli me laisser sur le trottoir tant je portais la poisse ce jour là … mais comme on se connaît depuis 15 ans elle n’avait pas le droit.

Vous connaissez le topo, urban outfitters, free people, Victoria’s Secret y tutti cuanti. Je vais pas vous faire un dessin, j’achète plein de trucs que je mettrais dans des cartons à la fin du mois. J’ai clairement la conviction d’une mouche mais un grand philosophe a dit

«  shopping is cheaper than therapy »

 

Cette journée commence tout aussi bien que la précédente car munie de mon plus beau tee-shirt et de rien d’autre (oui il faisait 25 degrés), je pars d’un pas super enthousiaste en ayant pour objectf d’aller de Times Square à lower east side pour trouver un cadeau pour Léon .

Manque de bol, un merveilleux pigeon ricain décide de se lâcher au moment où je passe  et comme par hasard, comme dans la chute de la tartine, ça atterit gracieusement dans mes cheveux.

Donc demi-tour retour à l’hôtel maxi douche changement de fringues .

Je m’octoie une date au Shake shack avec moi-même avant de repartir pour une longue promenade New Yorkaise, Soho, Chinatown, Greenwich n’ont plus de secrets pour moi.

Pour continuer dans la journée régime, une petite visite du Chelsea market s’impose. Je découvre la doughnettery soit une fabrique de Donuts minute. 3 secondes dans la bouches mais 3 ans dans les fesses. ON ADORE

 

 

Ce soir rdv avec mes new yorkais dans un resto italien de Brooklyn, Faro.

Faro est une table locavore italienne qui a une étoile au guide Michelin et vous sert des plats de pâtes à 20 euros… Que demande le peuple.

 

 

 

 

 

C’est tout pour mes petites mésaventures New-Yorkaises. On se retrouve en décembre pour d’autres aventures et en attendant je vous posterai des recettes !

 

 

 

Pour les spots Brooklynois de mon insideuse préférée c’est par ICI

 

vous reprendrez bien un peu de :IMG_8696

 

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :