Green tea leaves salad- Myanmar

Green tea leaves salad

La salade de thé vert, notre découverte de la Birmanie.

Les birmans ont quelques salades typiques et la plupart des restaurants servent les mêmes, re mixées à leurs façons bien entendu.

Nous avons découvert la salade de thé vert et c’était délicieux alors voilà la recette même si le thé vert frais sera sûrement plus dur à trouver pour vous, il est possible d’utiliser du thé séché qu’on hydratera tout simplement en préparant un thé et en gardant les feuilles pour la salade.

Ingrédients: (4pers)
1/4 de chou blanc

2 tomates rouges

1 poignée de feuilles de thé vert

1 poignée de nuts diverses ( cacahuètes, noix de cajous, pistaches etc…)

1 tout petit peu de poudre de chili

1 citron vert
Méthode

  1. Émincer la tomate et le chou selon vos goûts.
  2. Mélangez les aux feuilles de thé aux tomates et au choux.
  3. Ajoutez le mélange de nuts.
  4. Arrosez de citron vert, de graines de sésames si vous aimez ça et saupoudrez de poudre de chilli, la salade est prête à déguster

 

Myanmar – Week III

Week III

Minga larbar les amis,

Abracadabra nous revoilà ! A l’aube de notre 6ème jour en Birmanie, et après trois jours de treck dans la campagne birmane, il est temps de vous faire croquer un peu. La Birmanie et nous c’est une belle rencontre, on peut presque parler de « love at first sight ».

IMG_1608

Day 1

Après quelques heures de vol et une escale a l’aéroport de Bangkok, nous voilà arrivées a Yangon. Notre auberge se situe dans le quartier chinois de la ville, elle n’est pas très glamour et les backpackers chinois qui y séjournent le sont encore moins (réveil en fanfare par des crachas, des mollards et autres spécialité pékinoises).

On ne reste qu’une journée a Yangon alors pas le temps de traîner, on part visiter la pagode Shawedon. Ça picotte un peu les yeux mais rien a dire, c’est magnifyque !

Pour le dej, comme tout baptou fragile qui se respecte et qui vient d’attérir en terre inconnue, on se réfère au bon vieux routard. Toutes les adresses indiquées sont fermées (il est 13h et les birmans déjeunent plutôt vers 11h) alors on tente le boui-boui local (mais pas celui que t’imagines dans ta tête, plus celui où ça sent le poney mort tu vois…). Et bah on a bien fait parce que malgré cette odeur d’animal crevé, le fried rice et les noodles sont à tomber.

A peine le temps de papoter avec les locaux qu’on doit déjà repartir pour attraper un bus de nuit pour aller à Kalaw, ville de départ des treks dans les montagnes birmanes. On est un peu à la bourre et surtout super loin de chinatown. Un taxi man qui décèle notre panique nous propose de nous rapprocher de l’auberge, il fait ça a la birmane, for free bien sur.

Yessss c’est partiiii pour 10 heures de bus de nuit ! On subi le même sort que les bagages et les denrées alimentaires, on est expédiées au fond du bus. Et qui est ce qui a les deux seuls sièges du bus qui ne s’allongent pas ? C’est bibi et bibi 👍

Mais bon c’est pas vraiment ça (ni la clim a 10 degrés) qui va nous empêcher de roupiller, depuis le début du voyage on s’endort a peu près n’importe où (train, bus, pick up, bateau, pirogue, aéroport, avion). On dort tellement bien dans ce bus qu’on se réveille a 4h30 du matin, heure d’arrivée a destination. Seul hic ; c’est pas la bonne destination man…On est au lac Inle alors qu’on était sensées arriver a Kalaw. Il fait super froid (genre 0 degrés) et on est d’humeur parisienne…alors petite gueulante en bonne et due forme poussée par l’ami Juju. Le conducteur du bus (qui reconnaît avoir un peu déconné sur l’itinéraire) accepte de nous payer un free pick-up jusqu’à Kalaw. On se réfugie dans un café de montagne local en attendant le pick-up man. On finira par arriver a Kalaw 3 heures après (non non ça va c’est passé vite on a pioncé).

Day 2

On est un peu explosées mais on a décidé qu’on commençait le treck aujourd’hui alors on s’y tient ! On choisi l’agence de treck « Sam’s trecking » et l’option 2 nuits / 3 jours de treck. Ils nous libèrent de nos gros backpacks qu’on retrouvera a l’arrivée (au Lac Inle). C’est parti pour 70 km de marche !

IMG_1666

Départ à 8 heures avec notre guide Youyou, et 4 autres personnes (un couple d’allemands super sympas et un couple de français super pas sympas). On commence par 4 heures de marche dans la jungle, on s’arrête pour déjeuner dans un restaurant népalais, on reprend notre marche et on dort chez les Danous, l’une des nombreuses ethnies du coin. Il fait très très froid le soir chez les Danous…alors on enfile TOUTES les affaires qu’on a dans nos petits sacs à dos (double t-shirts, double chaussettes, double pulls et même double culottes, on sait jamais ça peut servir). Comparé à nos amis les allemands, on est franchement venues en touristes…

Le repas nous est servi à l’heure anglaise (18h30), à la bonne heure d’ailleurs parce qu’on mourrait de faim.

A l’heure birmane (19h30) on est dans nos lits, enfin plutôt sur nos nattes. On s’enroule en mode fajitas dans les couvertures et on essaye d’oublier qu’il fait 0 degrès (ça nous apprendra à nous plaindre quand il fait trop chaud tiens!).

Day 3

La nuit a été ruuuude (on a eu super froid au nez, c’est pour te dire) mais le paysage au réveil est magique.

A 7h30 pétantes on est repartis sur les sentiers birmans, Youyou ouvre la marche en chantant du Rihanna, « shiiine bright like a diamonnnnnnd » …improbable !

En partant on était frigorifiées mais ici la température monte vite … à 9 heures il fait déjà 25 degrés au soleil (du coup on s’octroie le droit de râler un peu mouhahaha). Le paysage se transforme ; champs de chili, champs de blé, cultures de gingembre, sentiers de terre rouge et cactus.

Pour le dej Youyou nous prépare des Shan noodles et des samosas, et pendant ce temps là on en profite pour aller faire un tour au marché, notre endroit préféré.

Le moment fort de l’après-midi c’est notre baignade dans une petite rivière de montagne, qui nous donne un petit coup de fouet (et un petit coup de propre aussi parce qu’on s’est pas lavées depuis *** jours…longtemps).

Pour notre deuxième nuit on est accueillis par les Palaw, qui nous cuisinent un rice and curry very tasty. Cette nuit la est encore plus rude que la première mais heureusement on se marre bien avec Franck et Paul, nos potes les allemands.

Day 4

C’est notre dernier jour de marche ! On avance comme des cabris, ça y est on a pris le plis. La marche en valait la peine, on découvre le magnifique lac Inle, ses pêcheurs agiles et ses jardins flottants. On a un peu les boules de quitter notre petite Youyou, qui elle recommence le même treck le lendemain matin avec une autre équipe…hard knock life.

Après une ballade en pirogue sur le lac, on débarque en bombe au Bright Hôtel avec une seule idée en tête ; laver toutes nos affaires. On vide l’intégralité de nos sacs dans des bacs à la réception et on part prendre LA douche de notre vie. L’odeur du savon dove est un kiff inexplicable.

 Day 5

Après une bonne nuit de sommeil dans un lit avec un oreiller, Juju part chez Miu-miu pour prendre un cours de cuisine pendant que Mahé s’aventure dans la ville, et étrange coïncidence qui mérite d’être mentionnée ; elles se rencontrent au marché. Juliette revient quelques heures plus tard, enchantée, avec pleins de nouvelles recettes (qui sortiront bientôt dans les bacs).

Il est déjà temps de partir pour explorer d’autres horizons. Adaptes des bus de nuit, on part en direction de Bagan en compagnie de deux françaises murgées au mijotos nous distraient pendant une bonne partie du voyage.

Day 6

A nous les temples de la belle Bagan ! On loue un petit scoot électrique (qu’on envisage de ramener à Paris) et on sillonne la ville. Et là c’est le drame…au détour d’un petit marché local on se concerte et après mure réflexion on décide de vous faire le plus beau des cadeaux.

img_3519

Ce qui se passe en Asie reste en Asie.

Day 7

Aujourd’hui c’est le grand jour pour Juju, elle va enfin faire de la montgolfière (« merciiii les copines »). Réveil a 5h00 du matin pour assister au levé du soleil dans les airs. Malgré un ciel un peu nuageux c’est juste magique! Petit upgradage surprise dans un ballon avec 4 personnes seulement au lieu de 18, croissants et champagne pour le petit dej, ya pire.

De son côté Mahé s’engouffre en scooter dans les chemins de sable. Elle trouve LE spot, grimpe au sommet d’un temple, se fait son petit levé de soleil privé.

On est comblées !

Day 8

Bagan c’est fini…direction Mandalay !

La ville nous rappelle un peu Colombo, ça grouille et ça pue les pots d’échapement, mais les gens sont beaucoup plus cool. Niveau auberge on est pas mal tombées, we have a fucking private rooftop !

img_3506-1

Let’s go pour diner au night market (on est un peu devenues des poules) malheureusement c’est pas encore la night alors rien a manger, un bon fried rice, 2 ou 3 bières et au lit.

Day 9

Reveil plutot tardif comparé a d’habitude, on part à la recherche d’un chauffeur/guide et on rencontre Mango, qu’on surnomme Carlos parce que le bougre a un bon gros ventre de femme enceinte…

Carlos nous trimballe donc dans tout les attrapes touristes aux alentours de la ville et nous comme deux touristes dignes de ce nom, on est ravies… Magnifique coucher de soleil, back to bed et dodo.

Day 10

Chopage de la navette gratuite pour l’aéroport (on est vraiment des radines malines) malheureusement il n’y a qu’une navette par jour, on poirotte donc 3 bonnes heures à l’aéroport… Juste le temps pour manger un fried rice dégueu dans le seul resto de l’aéroport.

(…)


 Nous voilà en Thailande, Juju a perdu son passeport il y a deux heures au MBK mall de Bangkok … Va-t-elle le retrouver ?  La réponse au prochain épisode !

Les rotti ( naan sri lankais)

Les Rotti

 

Le rotti est une crèpe similaire aux naans indiens, mais il est utilisé sous plusieurs formes. Le coconut Rotti, dégusté généralement au petit déjeuner, avec de la confiture, ou des oignons au piment… Le rotti simple, une crèpe garnie à l’oeuf. Et enfin le rotti ( qui s’appelle aussi le rotti ) mais est sous forme de triangle, une sorte de samossa garni différemment selon les région mais généralement garni de légumes plutôt spicy.

 

Je vais vous donner deux recettes très simples, celle du coconut rotti et celle du rotti classique. Sachant que le classique sera plus simple à faire pour vous car les noix de coco ne courent pas les rues du côté de chez nous vous.

 

COCONUT ROTTI:

Recette 100% Bio super bobo!

Ingrédients:

  • 500 g de farine
  • 1 noix de coco marron
  • 1 cuillère à soupe rase de sel
  • 2 verres d’eau

 

 

Méthode:

  1. Cassez la noix de coco à l’aide de votre super nouvelle technique.
  2. Conservez et mixez la chair blanche et conservez l’eau.
  3. Versez la farine dans un grand récipient et mélangez la à la chair de coconut préalablement mixée. Arrosez le tout de jus de coco et mélangez.
  4. Diluez le sel dans un petit verre d’eau et ajoutez le à la préparation. Malaxez et ajustez ( + ou – d’eau) la pâte doit ressembler à une pâte a pain.
  5. Laissez reposer 10mn
  6. Etalez la pâte en forme de cercle d’environ 10cm de diamètre
  7. Faites cuire à feu doux sur une poêle anti- adhésive ( 2mn de chaque côté environ)
  8. Servez ceci avec de la confiture, du beurre ou bien tout ce que vous voulez.

Nous avons dégusté les notre avec une fondue d’oignon épicée, laissez moi vous dire que ça réveille mais c’est délicieux.

 

 

 

ROTTI CLASSIQUE:

Ingrédients:

  • 300 g de farine
  • 1/2 cuillère à café de sel
  • 250 mL d’eau
  • 30g de beurre
  • 60 mL d’huile végétale ( huile d’olive ou arachide selon vos gouts)

 

Méthode:

  1. Mélangez la farine et le sel dans un récipient. Creusez un puits.
  2. Ajoutez l’eau dans le puits et mélangez.
  3. Pétrissez 5 minutes afin d’obtenir une pâte uniforme.
  4. Divisez la pâte en 8 boules de tailles égales.
  5. Aplatir les boules une par une au rouleau a pâtisserie (fariner si besoin), et bien s’acharner afin que les crêpes soient le plus fines possible. Les enduire de beurre fondu.
  6. Cuire sur une poêle ou sur une plancha légèrement graissée, environ 2 minutes de chaque côté
  7. ( si vous souhaitez vous pouvez farcir ces crêpes et les rouler, ou les plier comme des samossa)

 

 

Allez le gluten c’est bon pour le moral.!

Le poisson tout con.

 

En France nous ne sommes pas très friands du poivre lorsqu’on cuisine le poisson, au Sri Lanka c’est tout l’inverse et c’est so good!

Un soir, on a atterri chez des locaux sans s’y attendre et la mama nous a cuisiné un poisson, c’était délicieux et voici donc la recette. Plus simple tu meurs alors Viviane si tu me lis, cette recette est pour toi !

Ingrédients:

1 cuillère à café de sel

1 cuillère a café bien bombée de poivre noir moulu

1 poisson blanc en darnes épaisses ( environ 140g/pers )

3 cuillères à soupe d’huile végétale, l’arachide fera l’affaire

 

Une petite pause artistique pour vous présenter le poissonnier de la ville d’Ella ❤️


Méthode:

1. Rendez vous chez votre poissonnier préfèré et demandez lui la quantité de poisson que vous désirez ( environ 120 grammes par personne) en darnes écaillées. ( bar, mulet ou autre )

2.Melangez le sel et le poivre et enduisez vos darnes de ce merveilleux mélange

3. Laissez macérer un demi heure

4. Faites chauffer l’huile dans une casserole et ajoutez y le poisson, il doit obtenir une belle coloration, en touchant le poisson vous saurez si c’est cuit ou non, il faut un peu tripoter la darne si c’est mou c’est pas encore prêt, 3 minutes de chaque côté devraient suffire.

5. Servez ça et arrosez le d’un peu de jus de citron ou citron vert.

Bon appétit bien-sûr !

Le Dhal

Le dhal est un plat très populaire au Sri Lanka, on en a donc déduit que de nombreuses plantations de lentilles corail étaient présentes mais pas du tout… Les lentilles sont toutes importées d’Australie. Pour la consommation de produits locaux on a pas vraiment tapé dans le mille mais bon…

 

Ingrédients:

Deux tasses de lentilles corail

1 cuillère a café de graines de moutarde

5 gousses d’ail

1/2 oignon rouge

1 piment vert

2 verres d’eau

1 cuillère à soupe de curry

1 cuillère à soupe de curcuma

1 cuillère à soupe de poudre de chili ( à ajuster selon vos goûts)

5 feuilles de curry ( petite feuille similaire au Laurier en apparence)

1 verre de lait de coco

 

Méthode:

  1. Laver les lentilles 3 fois à l’eau claire
  2. Faire chauffer une cuillère à soupe d’huile végétale dans une casserole
  3. Y faire revenir les graines de moutarde 1 minute
  4. Émincer l’oignon finement et les gousses d’ail et le piment grossièrement
  5. Faites les revenir dans l’huile chaude et ajouter les curry leaves.
  6. Ajouter les lentilles et bien remuer
  7. Ajouter les épices, remuer et mouiller à hauteur avec l’eau
  8. Couvrir et laisser cuire 10mn
  9. Ajouter le lait de coco et laisser cuire 5 minutes supplémentaires
  10. Goûter et rajouter de l’eau si les lentilles manquent de cuisson
  11. Saler à votre goût et servir

Le Dhal fait généralement partie du Rice & curry au Sri Lanka . Il se déguste donc n’importe quand à n’importe quel moment de la journée.
Si vous ne savez pas encore ce qu’est le Rice & Curry, rendez vous sur la page Sri Lanka de la section recette .

 

Special tips du jour:

Le Dhal est un plat typique pour les végétariens, les lentilles font l’effet d’une protéine si elles sont mangées avec du riz, ou autre sucre lent.

Une légumineuse + Une graine = Une protéine  ( ok j’arrête le jambon c’est décidé, ahah)

En espérant que ça vous ai donné la dhalle !

Sambol ( coconut salad)

Le Sambol

Le Sambol est une salade très fraiche qui fait partie des recettes de base Sri Lankaise !

Cette recette est très simple mais nous a beaucoup plu. C’est gourmand croquant, tout ce qu’on aime.

Ingrédients:

  • 1 noix de coco fraiche
  • 2 tomates
  • 1 oignon rouge
  • 1 cuillère a café de poudre de chili
  • 1 citron vert

( La poudre de Chili se trouve facilement dans les supermarchés asiatiques, indiens, mais si vous souhaitez la fabriquer la recette est simple )

Prendre les piments de votre choix et les laisser sécher, faites les frire dans de l’huile et mixez les plus ou moins finement selon la poudre que vous souhaitez obtenir.

 

Recette ( 10 mn ):

  1. Raper finement la noix de coco afin d’obtenir la base de la recette
  2. Ciseler l’oignon et les tomates
  3. Extraire le jus d’un demi citron vert
  4. melangez la noix de coco, les tomates, les oignons
  5. Assaisonez selon votre gout, un peu de sel, de poudre de chili selon votre amour pour le piment.

L’étape la plus compliquée de la recette est donc de raper la noix de coco!

Armez vous d’un tournevis et d’un marteau, observez bien votre noix et trouvez son petit trou.

Tapez dessus et la noix s’ouvre, conservez l’eau, retirez la membrane brune de la noix de coco et rapez le blanc avec une rape ou un mixeur.

 

 

Petite astuce secrète: 
Conservez un peu de chair de noix de coco, mixez la à de l'eau bouillante et vous obtenez un lait  de coco 
homemade!

 

Alors à vos coconuts les copains et à très vite pour une nouvelle recette!

Le Sambol

Le Sambol est une salade très fraiche qui fait partie des recettes de base Sri Lankaise !

Cette recette est très simple mais nous a beaucoup plu. C’est gourmand croquant, tout ce qu’on aime.

Ingrédients:

  • 1 noix de coco fraiche
  • 2 tomates
  • 1 oignon rouge
  • 1 cuillère a café de poudre de chili
  • 1 citron vert

( La poudre de Chili se trouve facilement dans les supermarchés asiatiques, indiens, mais si vous souhaitez la fabriquer la recette est simple )

Prendre les piments de votre choix et les laisser sécher, faites les frire dans de l’huile et mixez les plus ou moins finement selon la poudre que vous souhaitez obtenir.

 

Recette ( 10 mn ):

  1. Raper finement la noix de coco afin d’obtenir la base de la recette
  2. Ciseler l’oignon et les tomates
  3. Extraire le jus d’un demi citron vert
  4. melangez la noix de coco, les tomates, les oignons
  5. Assaisonez selon votre gout, un peu de sel, de poudre de chili selon votre amour pour le piment.

L’étape la plus compliquée de la recette est donc de raper la noix de coco!

Armez vous d’un tournevis et d’un marteau, observez bien votre noix et trouvez son petit trou.

Tapez dessus et la noix s’ouvre, conservez l’eau, retirez la membrane brune de la noix de coco et rapez le blanc avec une rape ou un mixeur.

 

 

Petite astuce secrète: 
Conservez un peu de chair de noix de coco, mixez la à de l'eau bouillante et vous obtenez un lait  de coco 
homemade!

 

Alors à vos coconuts les copains et à très vite pour une nouvelle recette!

Homemade curry paste

Curry Paste

On a tous un ami un peu prétentieux qui pense maîtriser le curry. Vous savez celui qui vous regarde de haut quand vous utilisez des épices en poudre et qui vous explique que un curry ça repose vraiment sur la curry paste genre. Pas la curry powder. Mouaiii

 

Et bah ça c’était avant. Parce que à la fin de la page vous serez le genre d’ami qui sait même faire sa curry paste tout seul. Ca t’en bouche un coin hein?

-Allez c’est parti-

 

La recette de base c’est la curry paste rouge. Alors je vais vous donner celle là et quelques astuces pour obtenir les autres.

 

 

Ustensiles: 

Un mortier ! ( et attention pas de bras pas de curry pasta)

Ou bien un mixeur, mais ça perd de son charme…

Ingrédients: 

10 piments rouges ( fris de préférence)

1 échalotte émincée

3 gousses d’ail émincées

1 cm de Galangal ( gingembre thaï, à défaut gingembre normal )

1 cuillère à soupe de citronelle hachée

1 cuillère à soupe de ginseng émincé ( optionnel)

1 cuillère à soupe de crevette paste ou 3 pincées de sel à défaut.

2 feuilles de Kaffir

1 cuillère à soupe de branches de coriandre

1 cuillère à soupe de curcuma frais émincé.

 

Méthode: 

 

  1. Tailler tout les ingrédients finement.
  2. Les placer dans le mortier et les écraser énergiquement jusqu’a obtention d’une pâte.

 

 

ASTUCES POUR LES AUTRES CURRY PASTE :

Pour la green curry paste, il suffit de mettre 10 piments verts à la place des dix piments rouges ainsi qu’une dizaine de feuilles de basilic thaï. ( optionnel: des peaux de Combava)

 

Pour la yellow curry paste, ajoutez:

1/2 cuillère à café de graines de coriandre

1/2 cuillère à café de graines de cumin

Une pincée de poivre noir en grains

1 cuillère à café de poudre de curry.

 

Pour la curry paste phanang ( délicieux my friend)

Ajoutez les éléments du curry yellow et ajoutez une cuillère à soupe de cacahuètes roties émincées.

Soupe Phở

Ingrédients :

  • Os de boeuf: 3 pièces
  • Eau : 3L
  • Gingembre 3cm
  • Ail : 3 gousses
  • Oignon : 1
  • Poivre
  • Oignon
  • Anis étoilé
  • Graines de fenouil
  • Graines de coriandre
  • Cardamone
  • 1 paquet de nouilles de riz
  • Cannelle
  • Coriandre
  • Menthe
  • Piment oiseau
  • Citron vert
  • Plat de cote : 300g
  • 200G d’onglet de boeuf en fines lamelles

 

Préparation :

 

  1. Porter 3 litres d’eau à ébullition dans une grande marmite. Quand l’eau bout, y ajouter les os à moelle et le plat de cote et laisser cuire 15mn à feu vif. Rincer la viande, vider la marmite et la nettoyer.
  2. Remettre tous les os et la viande dans 4,5 litres d’eau et porter de nouveau à ébullition puis réduire à feu moyen pour maintenir un léger frémissement pendant une heure en écumant régulièrement.
  3. Dans une petite poêle, faire griller le gingembre les oignons et l’ail dans un tout petit peu d’huile neutre.
  4. Après une heure de cuisson de la viande, ajouter les épices ( la purée grillée, l’anis étoilé, la cardamone, les clous de girofle, la cannelle, les graines de poivres et poursuivre la cuisson pendant une heure .
  5. Sortir la viande du bouillon et la placer au frais. Laisser le bouillon à frémissement. Assaisonner avec du nuoc mam
  6. Faire tremper les nouilles de riz dans de l’eau froide pendant 30 mn
  7. Détaillez les viandes crues et cuites en fines tranches et disposez les cuites dans le fond de bols.
  8. Passer le bouillon au chinois étamine ou à la passoire avec gaze afin de le dégraisser & le clarifier.
  9. Cuire les nouilles dans une eau bouillante pendant une minute puis les rincer abondamment.
  10. Réchauffer les éléments
  11. Servir bouillant

IMG_4611

 

Si vous avez la flemme d’attendre 5 heures pour manger une soupe, voici mes deux soupes préférées à Paris ( validées par la communauté viêt!)

 

  • Pho 14: 129 Avenue de choisy, Paris 13
  • James Bun: 10 Boulevard des Batignolles, Paris 17 ( un peu francisé mais vraiment merveilleux! )