Week XV. Korea.

DAY 1

Apres à peine deux heures de vol, nous voilà arrivées à Séoul ! Fini la plage, les cocotiers et le snorkeling, il fait 15 degrès et un petit crachin s’est invité pour nous souhaiter la bienvenue. Ça fait tout drôle …

Pour se rendre à l’auberge dans laquelle on a booké 5 nuits, on a plusieurs options : bus, métro ou taxi. On choisit l’option bus, qui est a priori la plus pratique et la moins chère. On paye 25 euros chacune (pour 40 min de bus), ça pique … Ah oui ca y est on est bien arrivées en Corée !

On aurait même pas râlé si le bus nous avait déposé à destination … mais là c’est pas du tout du tout la bonne station ! La dame qui nous a vendu les billets a du mal comprendre … (ou on a du mal prononcer le nom du quartier… c’est possible aussi), on est a l’auuuutre bout de Séoul. Ça fait 48 heures qu’on galère dans des gares, aéroports, bus et on en a un peu marre, alors on tente le taxi. Chun Yong le taximan nous annonce le prix de 2500 (trois euros) jusqu’à notre guesthuse. On trouve ça étrange…

« Heu … C’est super pas cher là non … ? »

13199167_10156896642295644_214343958_o

Chun nous répète le prix : 2500 yen. On est fatiguées, on lui fait confiance et on s’installe sur la banquette arrière.  Arrivées à destination, on tend notre billet au taximan, qui passe du jaune au vert. Oupsy … on dirait qu’il veut 25 000 (25 euros), un petit zéro de plus quoi…

Quand on lui explique qu’on s’était accordés sur le prix de 2500 yen, Chun prend la mouche. Il rentre bientôt dans une colère noire … et nous aussi ! Non non mon lapin pas question qu’on te lache 25 euros ! On payera le prix annoncé ! Chun tente de nous enfermer à l’intérieur de la voiture mais Juju ruse et parvient à ouvrir sa portière. Il veut aller voir les flics. Ca tombe bien, il y a une patrouille juste devant nous. Chacun raconte sa version de l’histoire.

Et qui l’emporte ?

Après 30 minutes à discuter / argumenter sous la pluie, ce sont les globecroqueuses qui remportent le match ! On est libres ! On marche encore quelques minutes et nous voilà rendues à notre guesthouse : Séoul base camp.

Au rez de chaussée de notre immeuble il y a un seven eleven, le rêve ! Pour ceux qui ne connaissent pas, le seven eleven c’est une sorte de shopi / daily monop mais en mieux, et ouvert 24h/24. Jake, le proprio de l’auberge, nous accueille comme dans un 3 étoiles. La pièce commune est vraiment cosy, il y a roof top, une cuisine et une machine à laver, on est comblées.

Littéralement affamées, on demande à Jake de nous conseiller un petit resto dans le coin. Ce soir ce sera BBQ coréen !

13148101_10156896642445644_294135109_o

(Bon Mahé n’a pas adoré adoré, mais quand la viande (porc) est biiiien grillée, ça peut passer, on en mangera qu’une fois) 

DAY 2

Après une bonne nuit de sommeil dans un lit douillet, nous voilà d’attaque pour aller explorer la ville. Direction le quartier de Itaewon, où l’on peut parait-il trouver des fringues pas chères. Ce serait pas mal si on se trouvait un pull ou un manteau parce que là ça caille vraiment trop ! Mais pour shopper faut de l’énergie alors avant d’aller fouiller dans les magasins, on se met à la recherche d’un gueuleton. Aujourd’hui on veut manger un bibimbap !

On fait une première fois le tour du quartier, sans trouver de resto à notre goût, et puis, chance du débutant, alors qu’on consulte notre carte de la ville, un peu perdues, une coréenne nous propose de l’aide. Elle nous guide, nous emmène dans une ruelle, nous installe dans un petit resto, et commande pour nous 2 bimimbaps. Un très très bon ! Notre copine nous quitte et nous on savoure tranquillement notre plat.

Quelques minutes plus tard seulement, alors qu’on sort tout juste du resto, notre pote coréenne réapparait comme par magie. Ça tombe bien on avait besoin de conseils shopping ! Kim nous trimballe dans le quartier, mais les magasins qu’elle nous conseille sont tous plus moches les uns que les autres … merci Kim, je pense qu’on va continuer seules.

On continue donc notre ballade dans ce quartier bourré de jolies petites boutiques. Leur spécialité ? La chaussette ! Et oui les coréens sont fans de chaussettes. En meme temps ça se comprend c’est la seule fantaisie que peuvent se permettre les jeunes écoliers en uniformes.

Aux détours d’une petite ruelle … revoilà Kim … on commence à trouver ça bizarre.

« C’est chelou quand même, elle nous suit ou quoi? »

Le début d’un mauvais film d’horreur.

Bon on s’enflamme peut être un peu, elle a pas l’air méchante, ni dangereuse. Par contre une chose est sure, et ça ne nous dérange absolument pas tant qu’elle garde ses distances, elle est clairement lesbienne. Allé on change de quartier, direction les puces de Dongdaemun ! Des kilomètres de fripes, d’antiquaires et boutiques de gadgets. A côté les puces de Clicli c’est du pipi de chat.

DAY 3

Aujourd’hui notre matinée sera culturelle. Il parait que le musée de la guerre est un must see (et en plus c’est gratuit mouhahah) donc c’est parti ! Le musée est immense, moderne, et c’est vraiment bien fichu. Ya même des films en 4D. Du coup on y reste au moins 2 heures. Bonjour comment on etait fatiguées après.

Pour le dej direction LE food market de Séoul. Des centaines de stands de street food ; dumplings, makis coréens, omellettes coréennes, poissons frais, poulpes vivants (oui oui les coréens mangent des poulpes vivants …).

Mahé touche avec les yeux pendant que Juju, qui on le rappelle est spécialisée dans le poisson + autres trucs qui viennent de la mer, hésite à se lancer. Bon elle n’en mangera pas un entier mais goutera une tentacule, et quand vous regarderez la vidéo vous vous direz surement que c’est déjà vraiment pas mal !

Mahé 0, Juju 1 point pour l’effort.

IMG_6817

Après cette escapade gourmande, direction le quartier des affaires. Pas pour aller bosser (mouhahah) mais pour acheter notre Japan Rail Pass (un pass qui coûte une un oeil mais qui permet de prendre quasi tous les moyens de transport au Japon et que les touristes sont obligés d’acheter en dehors du territoire japonais). Gros fail, l’agence est fermée … alors passage au supermarché et retour au Séoul base camp. Ce soir on investit la cuisine de l’auberge, on se sent presque comme à la maison.

DAY 4

Notre mission du jour : trouver un photomaton coréen, parce qu’ils sont quand même super fort en la matière, et que comme vous le savez les photos souvenirs c’est un peu notre passion.

On part donc se ballader dans le quartier de Hongik University, un quartier jeune, bourrés de magasins et de restos.

On a vraiment pas du marcher longtemps pour trouver ce qu’on recherchait. Au sous sol d’un immeuble, on découvre une boutique spécialisée dans les photos kawaii. C’est parti pour 1h30 de séance photos + retouches. Oui parce qu’en fait une fois que tu as pris tes photos tu sors de la cabine et tu passes une heure à les retoucher ; agrandissement des yeux, faux cils, maquillage, changement de couleurs de cheveux et on en passe. On s’en donne a coeur joie, et fait un peu n’importe quoi. La preuve en images.

Yessss, mission accomplie.

Pour terminer cette journée en beauté, on file au Palais Gyeongbokgung, un des monuments incontournables de la capitale. Bon c’est un peu toujours la même histoire, ya beaucoup trop de chinois mais à part ça, architecturalement parlant c’est vraiment intéressant. Et puis les coréennes en habits traditionnels sont beaucoup trop stylées.

DAY 5

Séoul c’était court, mais intense ! Aujourd’hui les globecroqueuses prennent l’avion direction le Japon ! Notre avion est à 15 heures, ça nous laisse la matinée pour faire nos machines, packer nos sacs (ouais ouais ça ça prend du temps, faut souvent s’y mettre à deux pour réussir à fermer les fermetures éclair) et prévoir notre arrivée au pays du soleil levant.

Pendant que Juju termine de faire son sac, Mahé se renseigne auprès du staff de l’auberge sur l’itinéraire à emprunter pour se rendre à l’aéroport. Cette fois-ci on a pas du tout envie de retenter le taxi (on flippe un peu de retomber sur Chun et puis faut avouer que c’est aussi une question de budget). On va préférer le métro.

Mahé : « Bon Ju t’es prête ?!! Je préfère qu’on prenne un peu d’avance (…) »

Ju : « Détends-toi ma poule, t’en as pas marre de poireauter à chaque fois dans les aéroports ? »

A midi nous voilà parties ! C’est pas sorcier on doit prendre deux métros et descendre à la station Incheon, qui porte le même nom que l’aéroport.

Ju : « Mais Micheline … t’es sure qu’il faut qu’on descende à Incheon ? »

Mahé : « Bah ouais Jacqueline c’est le staff de l’auberge qui m’a sorti l’itinéraire, allez en route »

Ju:  » bah c’est bizarre il n’y a pas le petit logo aéroport »

Mahé :  » mais je te dis que j’ai vérifié avec eux fais moi confiance »

Ju : » Bon ok… »

Arrivée a Incheon, nous voilà à China Town, pas d’aéroport, pas de tour de contrôle, personne, nada niet… Juste nos amis les chinois. On fonce au bureau d’information le plus proche et on demande où est l’aéroport, la dame nous répond qu’il suffit de prendre un bus… (ah bah ça va) mais que le trajet jusqu’à l’aéroport dure plus d’une heure… Notre vol est dans moins de deux heures. Bon no choice, taxi !

Ju :« Et là on fait comment si on rate notre avion? Hein ?! »

Mahé :« .*$&!!**.⊗!§* » 

Le dialogue qui suit restera confidentiel car trop violent pour vous fidèles lecteurs.

Après la tempête, dans le taxi c’est le silence absolu. On demande juste au chauffeur d’appuyer sur le champignon. Un mix entre la scène du film Taxi avec Samy Nacéri coréen au volant et l’émission Pékin Express. On bombarde sur l’autoroute, le trajet est interminable. Arrivée en catastrophe, on lâche la modique somme de 80 euros au taximan. S’en suit une course effrénée dans le terminal de l’aéroport, jusqu’au comptoir de la compagnie aérienne, où une charmante hôtesse nous annonce la bonne nouvelle : « your flight has been delayed ».

ENORME SOULAGEMENT. 

On a jamais été aussi contentes de monter dans un avion. Bon on se fait un peu la gueule mais une fois arrivées à Osaka, tout est oublié.

Pour finir cet article en beauté, une petite pépite ; Ju qui découvre une nouvelle manière de faire de la musique dans le métro. On vous dit à la semaine prochaine, mais pour de vrai cette fois-ci, ehhhh oui dans deux jours on redevient parisiennes. On vous racontera quand même le Japon, mais depuis Paris ! Bon week-end les amis !

 

 

 

 

 

 

 

 

2 commentaires

  1. J’aime bien le fond Burberrys derrière vous.
    Il n’y a pas que les chinois qui aiment le tartan.
    A après demain les girls. Pour le peit dej.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s