Amazing Burma- Week 3

Minga larbar les amis,

Abracadabra nous revoilà ! A l’aube de notre 6ème jour en Birmanie, et après trois jours de treck dans la campagne birmane, il est temps de vous faire croquer un peu. La Birmanie et nous c’est une belle rencontre, on peut presque parler de « love at first sight ».

IMG_1608

Day 1

Après quelques heures de vol et une escale a l’aéroport de Bangkok, nous voilà arrivées a Yangon. Notre auberge se situe dans le quartier chinois de la ville, elle n’est pas très glamour et les backpackers chinois qui y séjournent le sont encore moins (réveil en fanfare par des crachas, des mollards et autres spécialité pékinoises).

On ne reste qu’une journée a Yangon alors pas le temps de traîner, on part visiter la pagode Shawedon. Ça picotte un peu les yeux mais rien a dire, c’est magnifyque !

 

 

Pour le dej, comme tout baptou fragile qui se respecte et qui vient d’attérir en terre inconnue, on se réfère au bon vieux routard. Toutes les adresses indiquées sont fermées (il est 13h et les birmans déjeunent plutôt vers 11h) alors on tente le boui-boui local (mais pas celui que t’imagines dans ta tête, plus celui où ça sent le poney mort tu vois…). Et bah on a bien fait parce que malgré cette odeur d’animal crevé, le fried rice et les noodles sont à tomber.

 

 

A peine le temps de papoter avec les locaux qu’on doit déjà repartir pour attraper un bus de nuit pour aller à Kalaw, ville de départ des treks dans les montagnes birmanes. On est un peu à la bourre et surtout super loin de chinatown. Un taxi man qui décèle notre panique nous propose de nous rapprocher de l’auberge, il fait ça a la birmane, for free bien sur.

Yessss c’est partiiii pour 10 heures de bus de nuit ! On subi le même sort que les bagages et les denrées alimentaires, on est expédiées au fond du bus. Et qui est ce qui a les deux seuls sièges du bus qui ne s’allongent pas ? C’est bibi et bibi 👍

Mais bon c’est pas vraiment ça (ni la clim a 10 degrés) qui va nous empêcher de roupiller, depuis le début du voyage on s’endort a peu près n’importe où (train, bus, pick up, bateau, pirogue, aéroport, avion). On dort tellement bien dans ce bus qu’on se réveille a 4h30 du matin, heure d’arrivée a destination. Seul hic ; c’est pas la bonne destination man…On est au lac Inle alors qu’on était sensées arriver a Kalaw. Il fait super froid (genre 0 degrés) et on est d’humeur parisienne…alors petite gueulante en bonne et due forme poussée par l’ami Juju. Le conducteur du bus (qui reconnaît avoir un peu déconné sur l’itinéraire) accepte de nous payer un free pick-up jusqu’à Kalaw. On se réfugie dans un café de montagne local en attendant le pick-up man. On finira par arriver a Kalaw 3 heures après (non non ça va c’est passé vite on a pioncé).

Day 2

On est un peu explosées mais on a décidé qu’on commençait le treck aujourd’hui alors on s’y tient ! On choisi l’agence de treck « Sam’s trecking » et l’option 2 nuits / 3 jours de treck. Ils nous libèrent de nos gros backpacks qu’on retrouvera a l’arrivée (au Lac Inle). C’est parti pour 70 km de marche !

IMG_1666

Départ à 8 heures avec notre guide Youyou, et 4 autres personnes (un couple d’allemands super sympas et un couple de français super pas sympas). On commence par 4 heures de marche dans la jungle, on s’arrête pour déjeuner dans un restaurant népalais, on reprend notre marche et on dort chez les Danous, l’une des nombreuses ethnies du coin. Il fait très très froid le soir chez les Danous…alors on enfile TOUTES les affaires qu’on a dans nos petits sacs à dos (double t-shirts, double chaussettes, double pulls et même double culottes, on sait jamais ça peut servir). Comparé à nos amis les allemands, on est franchement venues en touristes…

 

Le repas nous est servi à l’heure anglaise (18h30), à la bonne heure d’ailleurs parce qu’on mourrait de faim.

A l’heure birmane (19h30) on est dans nos lits, enfin plutôt sur nos nattes. On s’enroule en mode fajitas dans les couvertures et on essaye d’oublier qu’il fait 0 degrès (ça nous apprendra à nous plaindre quand il fait trop chaud tiens!).

 

Day 3

La nuit a été ruuuude (on a eu super froid au nez, c’est pour te dire) mais le paysage au réveil est magique.

A 7h30 pétantes on est repartis sur les sentiers birmans, Youyou ouvre la marche en chantant du Rihanna, « shiiine bright like a diamonnnnnnd » …improbable !

En partant on était frigorifiées mais ici la température monte vite … à 9 heures il fait déjà 25 degrés au soleil (du coup on s’octroie le droit de râler un peu mouhahaha). Le paysage se transforme ; champs de chili, champs de blé, cultures de gingembre, sentiers de terre rouge et cactus.

Pour le dej Youyou nous prépare des Shan noodles et des samosas, et pendant ce temps là on en profite pour aller faire un tour au marché, notre endroit préféré.

 

 

Le moment fort de l’après-midi c’est notre baignade dans une petite rivière de montagne, qui nous donne un petit coup de fouet (et un petit coup de propre aussi parce qu’on s’est pas lavées depuis *** jours…longtemps).

 

 

Pour notre deuxième nuit on est accueillis par les Palaw, qui nous cuisinent un rice and curry very tasty. Cette nuit la est encore plus rude que la première mais heureusement on se marre bien avec Franck et Paul, nos potes les allemands.

Day 4

C’est notre dernier jour de marche ! On avance comme des cabris, ça y est on a pris le plis. La marche en valait la peine, on découvre le magnifique lac Inle, ses pêcheurs agiles et ses jardins flottants. On a un peu les boules de quitter notre petite Youyou, qui elle recommence le même treck le lendemain matin avec une autre équipe…hard knock life.

 

 

Après une ballade en pirogue sur le lac, on débarque en bombe au Bright Hôtel avec une seule idée en tête ; laver toutes nos affaires. On vide l’intégralité de nos sacs dans des bacs à la réception et on part prendre LA douche de notre vie. L’odeur du savon dove est un kiff inexplicable.

 Day 5

Après une bonne nuit de sommeil dans un lit avec un oreiller, Juju part chez Miu-miu pour prendre un cours de cuisine pendant que Mahé s’aventure dans la ville, et étrange coïncidence qui mérite d’être mentionnée ; elles se rencontrent au marché. Juliette revient quelques heures plus tard, enchantée, avec pleins de nouvelles recettes (qui sortiront bientôt dans les bacs).

 

Il est déjà temps de partir pour explorer d’autres horizons. Adaptes des bus de nuit, on part en direction de Bagan en compagnie de deux françaises murgées au mijotos nous distraient pendant une bonne partie du voyage.

Day 6

A nous les temples de la belle Bagan ! On loue un petit scoot électrique (qu’on envisage de ramener à Paris) et on sillonne la ville. Et là c’est le drame…au détour d’un petit marché local on se concerte et après mure réflexion on décide de vous faire le plus beau des cadeaux.

 

img_3519

Ce qui se passe en Asie reste en Asie.

Day 7

Aujourd’hui c’est le grand jour pour Juju, elle va enfin faire de la montgolfière (« merciiii les copines »). Réveil a 5h00 du matin pour assister au levé du soleil dans les airs. Malgré un ciel un peu nuageux c’est juste magique! Petit upgradage surprise dans un ballon avec 4 personnes seulement au lieu de 18, croissants et champagne pour le petit dej, ya pire.

 

De son côté Mahé s’engouffre en scooter dans les chemins de sable. Elle trouve LE spot, grimpe au sommet d’un temple, se fait son petit levé de soleil privé.

On est comblées !

Day 8

Bagan c’est fini…direction Mandalay !

La ville nous rappelle un peu Colombo, ça grouille et ça pue les pots d’échapement, mais les gens sont beaucoup plus cool. Niveau auberge on est pas mal tombées, we have a fucking private rooftop !

 

img_3506-1

 

Let’s go pour diner au night market (on est un peu devenues des poules) malheureusement c’est pas encore la night alors rien a manger, un bon fried rice, 2 ou 3 bières et au lit.

Day 9

Reveil plutot tardif comparé a d’habitude, on part à la recherche d’un chauffeur/guide et on rencontre Mango, qu’on surnomme Carlos parce que le bougre a un bon gros ventre de femme enceinte…

Carlos nous trimballe donc dans tout les attrapes touristes aux alentours de la ville et nous comme deux touristes dignes de ce nom, on est ravies… Magnifique coucher de soleil, back to bed et dodo.

Day 10

Chopage de la navette gratuite pour l’aéroport (on est vraiment des radines malines) malheureusement il n’y a qu’une navette par jour, on poirotte donc 3 bonnes heures à l’aéroport… Juste le temps pour manger un fried rice dégueu dans le seul resto de l’aéroport.

(…)


 Nous voilà en Thailande, Juju a perdu son passeport il y a deux heures au MBK mall de Bangkok … Va-t-elle le retrouver ?  La réponse au prochain épisode !


 

Sri Lanka week II

DAY 5

Arrivée a Mirissa en mode aventurières, on refuse catégoriquement de prendre un tuk-tuk, oui 1€ (152 roupies) c’est trop cher, on préfère marcher en mode Pekin express. Marcher sous 35 degrés, ça forge un mental d’acier !

Interminable marche dans la jungle avec nos si légers backpacks … On reste fortes et silencieuses dans l’effort (« si tu craques je craque »). Et comme une fois n’est pas coutume, on a juste booké la guesthouse la plus loin du centre ville … c’est un peu la maison du bout du monde.

Thank god la maison est digne de ce nom, big room, free wifi qui fonctionne (grand luxe) et hôtes trop gentils. A peine arrivées, on décide d’aller réserver un cour de cuisine attendu avec impatience, mais fail du jour bonjour : « high season madam, no time for cooking class ». Bon bah tant pis let’s go to the beach bitch (très jolie et exempte de russes).

 

 

A 19 heures nos estomacs crient famine, alors direction la main street ! Armées de nos super lampes de poche dynamo, on emprunte un petit chemin de jungle peuplé de buloscargots, de lucioles et autres insectes étranges. Mais Dame nature est vnr ce soir, grosse averse … On se réfugie dans le restaurant Little Tuna. Finalement on est pas si mal tombées … On laisse les photos vous expliquer.

 

Metro- boulot – DODO

 

DAY 6

On a décidé de partir pour Tangalle, ville réputée pour ses belles plages de sable blanc. L’arrivée est un peu folklo, on a l’adresse de la guesthouse mais pas son nom (truc d’aventurières novices), et personne ne sait où elle se trouve …

On sera finalement sauvées par un brave tuk-tuk man qui nous y conduira en demandant son chemin tous les 10 mètres.

Et bah je vous le dis, une fois arrivées on est biiiien dans notre guesthouse … une chambre de 80m2 pour nous deux (enfin presque … quelques cafards nous tiennent compagnie).

Direction LA PLAGE !

 

Diner aux chandelles avec un petit poisson péché par le voisin et grillé par notre hôte ! Que demande le peuple ?

 

IMG_0964

 

DAY 7

A l’aube du jour n°7 nous voilà parties en direction des montagnes, avec une seule idée en tête : gravir le deuxième plus haut sommet du sri Lanka ; l’Adam’s Peak (Siri Pada).

Un interminable voyage en bus nous attend, mais ça on ne le sait pas encore.

STEP 1 : Un premier bus nous emmène à Avissawella en quelques heures, jusque là tout va bien on a la patate.

STEP 2 : Les choses se corsent quand on cherche à attraper un deuxième bus en direction de Ratnapura (ville carrefour où on espère pouvoir attraper un autre bus en direction de Dalhousie, ville de départ de l’ascension de l’Adams Peak). Les infos qu’on glane auprès des locaux sont floues, contradictoires, voire mensongères. Bonne galère.

Après 6 heures de bus et deux changements, on est enfin rendues à Ratnapura mais on est encore très très loin de Dalhousie … Il est 17h alors on capitule, on reprendra la route demain. En attendant on cherche une guesthouse qui veuille bien de nous.

STEP 3 : Le soleil vient de se lever et on est bien décidées à atteindre notre but. Première embuche ; pas de bus direct pour Dalhousie (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué), alors on fait LE détour du siècle, en tout 8 heures de bus en tous genres, sur des routes de montagnes encore plus étroites que celles de nos amis les corses, avec des chauffeurs un peu énervés…vraiment l’impression d’être dans l’émission « La route de la Mort ». Avec du recul, on se dit que Steph ne conduit finalement pas si mal / vite que ça (BIG UP Steph).

IMG_1011

STEP 4 : Nous y voilà enfin, il est 2 heures du matin et on commence l’ascension tant attendue avec … appréhension. Mahé monte les marches 4 à 4 en toute détente, alors que Juliette traine sa misère en maudissant la planète entière… Mais qui a eu cette idée (se réveiller a 2 du mat pour monter 5200 marches) ? Déjà que 4 étages sans ascenseur à Paris c’est relou alors là …

 

 

On relativise quand on voit des petits srilankais en claquettes, des grands-mères vaillantes qui s’aident de leurs cannes, et des femmes enceintes qui allaitent en montant les marches (ah oui oui il y a du level … alors « lève toi et marche »). Allez hop on switch en mode mental d’acier, rendez-vous au sommet.

A 6 heures, le soleil se lève … moment de grâce.

 

 

L’ascension était très éprouvante … la descente est carrément douloureuse, (1 2 1 2 test micro, les jambes vous me recevez ? Ah non elles sont décédées).

 

 

Avec la lumière du jour, on réalise le chemin parcouru et le nombre de marches gravies, BIG fierté, mais pas le temps de se jeter des fleurs, on a un bus à prendre… Ca faisait longtemps tiens.

 

DAY 8

Après quelques heures de bus, welcome to Tangalle !

Véritable accueil de princesses, un tuk-tuk gratuit nous attend à la gare et nous emmène directement à la guesthouse. Deux lits doubles, de l’eau chaude, une baignoire, et du thé, le kiff.

C’est pas tout ça mais on est fatiguées et il fait bien froid alors un petit rice & curry et au lit !

DAY 9

On est dimanche et le dimanche c’est le jour de repos des ramasseurs de thé, du coup c’est loupé pour la visite de la plantation de thé Lipton … Plan B : visite d’un monastère bénédictin situé à quelques kilomètres de notre guesthouse. Sur le chemin du retour Juju se traîne en mode canard boiteux (eh ouais c’est ça de pas s’étirer…). Par chance, sa démarche singulière attire l’attention d’un tuk-tuk man compatissant qui nous propose de nous raccompagner for free … bon en principe on monte pas dans les véhicules des messieurs qu’on connaît pas mais… fuck that on a un train à prendre !

Les locaux nous ont assuré que le train était à 12h30 et on est en avance alors Mahé traine chez les primeurs pendant que Juju fait la queue au guichet de la gare. Mais les locaux nous ont menti … tchou tchouuuu … il est 12h04, le train arrive en gare. Mahéééééé ?!

Elle pénètre dans la gare à 12h05 … magnifique course sur les rails du train avec nos backpacks (ici c’est pas Paris). Ca donne un peu le ralentit d’alerte à Malibu, mais juste parce qu’on a super mal aux jambes.

 

IMG_131312527672_10153798306220729_979017783_n

 

Alléééé là, direction Ella !

Oui, Ella elle l’a, elle a tout des villes qu’on aime. Des petites maisons colorées, des belles fleurs, des gens souriants, des restos sympas, des pizzas et du bon  vin.

 

IMG_1368

DAY 10

Réveil 7 heures pour notre premier cour de cuisine cingalaise. Pendant 5 heures, Amma nous révèle les secrets de ses ancêtres. Que des produits naturels, tout est délicieux et on déguste tout ça en famille (vidéo à venir mais ça ce sera quand on aura une vraie connexion internet).

 

 

Stay tuned ! J- 3 before Myanmar…

Et surtout n’oubliez de pas de follower notre super Instagram !

globecroqueuses

 

 

 

 

 

Sri Lanka – Week I

Salut les potes, et les papotes !

Après 6 jours de vadrouille au Srilanka, il est temps de pondre notre premier article illustré pour vous faire partager nos premiers moments, nos bonnes surprises, sans oublier nos petites mésaventures …

DAY 1 !

Le 31 décembre, nous voilà enfin arrivées à Colombo Airport après 9h30 de vol. On subi très vite le décalage horaire parce qu’il est 4h30 du matin à Colombo et minuit à Paris et qu’on a pas réussi à fermer l’oeil pendant le vol (non non on était pas du tout excitées!). Mais pas question de s’éterniser à l’aéroport, on demande à des locaux de nous indiquer la ligne de bus a prendre pour rejoindre la ville de Colombo (bah ouais on est pas des boloss). Avec nos maisons sur le dos, on se sent tout de suite moins agiles que d’habitude…et puis il fait déjà 25 dégrès et il n’est que 5h du mat…c’est plutôt…dépaysant!

IMG_0428

Une fois rendues a Colombo en un trajet de bus où on à déjà essayé de nous arnaquer (normalllll on est baptou fragiles), on saute dans un deuxième bus direction Mount Lavinia, où on a réservé notre première nuit dans une auberge.

Le bus est bondé, les enceintes installées a l’avant du bus crachent de la musique srilankaise, le tout dans un décor fait de fleurs, de fourrure et de bouddhas clignotants, la palme du kitsch…

Une fois arrivées a l’auberge, déjà un peu éprouvées par notre première marche de backpaqueuses, on est pas tellement les bienvenues parce qu’il est 7h du mat et que le check-in commence à midi…

Despues direction la plage sur laquelle le manque de sommeil + gros soleil nous donnent l’impression de sortir d’after. On frôle le malaise mais un délicieux fried rice with sea food vole à notre secours.

DAY 2 ! 

On se réveille fraîches et requinquées, prêtes à affronter la capitale bruyante… (mais franchement « si j’aurais su, j’aurais pas venu…!« )

La désillusion est de taille, on erre dans les rues de la grande Colombo, sans y dénicher de petit spot sympathique.

Bien décidées à fuir la chaleur étouffante de cette ville, on saute littéralement dans un bus direction Alluthgama (Juju a d’ailleurs failli ne pas y monter…les chauffeurs de bus sont plutôt préssés).

A Alluthgama, on atterit à la Solal Villa, what a surprise ! On est accueillies par une famille adorable. La maman nous prépare le dîner, le papa nous arrange un tour en bateau avec les pêcheurs du village, rendez-vous pris avec un pêcheur pour le lendemain matin a 7h (au programme : pêche et observation d’animaux dans la rivière, it’s okay don’t be jealous…).

 

DAY 3 !

Apres une matinée bien remplie, petit stop dans un vrai boui-boui local où ils n’ont visiblement pas l’habitude de voir des backpackers…encore moins des backpackeuses. Leur rice and cury est délicieux mais il donne chaud, très chaud, trop chaud…

IMG_0663

Pas le temps de siester, nous voilà reparties pour un voyage en bus, direction Hikkaduwa, qui nous a été vendue comme LE spot du chill et de la fiesta. Belle déception. On a autant aimé que Colombo… Pour vous décrire l’endroit ; une marrée de russes,  des boutiques attrapes touristes, des prix exorbitants, et pour couronner le tout des auberges de jeunesse traquenards qui respirent tout sauf la jeunesse (dans notre dortoir une moyenne d’âge anormalement élevée et niveau salle de bain, pas d’eau de 8h du mat a 20h le soir…AMAZING).

Histoire de relever le niveau, on citera quand même une bonne adresse dans cette ville charmante, le restaurant « Cool Spot » (tenu par un certain Nrilanka que nous saluons bien bas). Une bonne ambiance, une jolie déco et de très bons calamars sautés.

DAY 4 ! 

A l’aube du 4ème jour, nous voilà parties en direction de la ville de Galle (prononcée « Gooooaaalll »). Malgré un sens de l’orientation hors norme, la marche avec nos sacs a dos se révèle un peu laborieuse. On parvient tant bien que mal à sauter dans un bus bondé qui nous achemine a la gare centrale de Galle.

A Galle, on a réservé une chambre dans une family house, un peu excentrée mais bon marché. Notre chambre n’en est pas vraiment une, pas de porte ni de fenêtre, on dort en comunion avec la nature luxuriante et ses singes. Juju prie pour que ces ptits fous ne volent pas le saucisson qu’elle a planqué dans son sac en cas de mal du pays.

Entonces, petite visite réglementaire du fort de Galle où tout est beau et où ca sent si booooon le rotti, (pas de roti de boeuf des grandes crèpes aux garnitures diverses).

Le fort de Galle c’est un peu le Marais du Sri Lanka avec de jolies boutiques et de jolis hôtels, le tout au bord d’une eau turquoise… et oui messieurs dames un patrimoine mondial de l’Unesco ça se mérite !

IMG_0761IMG_0741

On fait les belles mais on meurt juste de chaud, alors direction la vieille ville. Et là, meilleure surprise, jolies couleurs, jolis sourires, un marché où on passe vraiment pour des lapins de 6 semaines parce que leurs légumes n’ont rien à voir avec les nôtres… on en prend plein les yeux !

IMG_0823IMG_0820IMG_0843

Au premier plan, vous apercevez des concombres et des patates douces. Alors, c’est qui le lapin de six semaines maintenant ?

IMG_0845

Un charmant vendeur de curry leaves

DAY 5 !

Le lendemain matin réveil en fanfare organisé par nos confrères les singes, puis départ pour Mirissa, connue pour ses excursions d’observation des baleines bleues…

(…)

Et là tout de suite, en live and direct on vous écrit d’un resto au bord d’une rivière, full hammacs et lampions, tout ce qu’on aime. La suite au prochain épisode. 

Stay tuned amigos !

IMG_0793